8.4.09

Staying alive

Lors du décès de ma grand-mère maternelle, j'ai resenti le besoin de reproduire la forte impression et le mauvais sentiment que m'avait laissée sa longue agonie, entre délire et souffrance, dans une petite chambre impersonnelle d'un hospice de Loire Atlantique. Ce fut ma manière de vivre le deuil. J'ai eu longtemp du mal à suporter ce tableau, maintenant je l'assume, il est accroché chez moi.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Visiteurs