8.4.09

collages

Un jours, au marché, je suis tombé sur de vieux magazines dit "de contacts". À l’intérieur, des hommes et des femmes de tous âges mettaient en scène leurs fantasmes sexuels les plus secrets, les plus inédits. Ils avaient le visage occulté, masqué, parfois griffonné ou même découpé. Je fut fasciné par la puissance de ces clichés amateurs, aux lumières crues, aux intérieurs “sheap”. Au-delà de ces visages absents, je pouvait lire aux travers de tant d’indices: Des ongles mal peints, une alliance effacée, des imprimés, une armoire mal rangée, du papier peint ringard, des vêtements, des pauses vulgaire... Ça transpirait la spontanéité, et ça ne pouvait être que de l’art, un Art anonyme. Je commençais à feuilleter toutes ces piles que j’avais acheter, à découper certaines photos, et très vite à confectionner des collages sur les pages d’une revue de mode, puis une autre. J’ai réalisé plus de 250 pages en un mois, grisé par ma tâche. Plus tard, j'ai décidé de peindre une serie d'après mes collage, la série Anonymatopée.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Visiteurs